Rechercher

Félicitations à l'EuroAirport pour son 75e anniversaire !

L'aéroport Bâle-Mulhouse – qui n'a acquis le nom de marque EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg qu'en 1987 - fut officiellement inauguré le 8 mai 1946. Il fête donc son 75ième anniversaire cette année. Mais l'infrastructure de l'époque n'avait rien à voir avec celle que nous connaissons aujourd'hui: les tapis en acier perforé provenant des stocks de l'armée américaine furent utilisés pour la piste d'atterrissage et les bâtiments étaient principalement constitués de baraquements en bois de l'armée française.


Le "PHOTOPRESS-Auslandbilderdienst" rapporte cette image le 1er mai 1946 : "L'aérodrome de Bâle-Mühlhausen est en cours de construction. Photo détaillée de la construction de la voie de circulation artificielle. Les dernières bandes d'acier sont posées et soudées ensemble. Cette piste artificielle est l'une de celles construites par les Alliés sur les bases aériennes." Source du texte et de l'image : Marcus Straub Collection 1.5.1946 - bsl-mlh-planes.net



Symbole de la coopération internationale


Dès les années 1930, les cantons de Bâle-Ville et Bâle-Campagne s'intéressent au projet de l'aéroport. Il est déjà clair à l'époque que l'aérodrome de Bâle-Sternenfeld ne suffit plus en raison de l'immense développement du trafic aérien et des avions eux-mêmes. Et il est évident qu'il n'y a pas de zone appropriée à disposition sur le sol suisse. Très rapidement, les cantons obtiennent l'approbation du gouvernement français pour le projet, qui est prévu à la frontière entre Allschwil et Burgfelden. Mais le projet doit être abandonné en raison de la seconde guerre mondiale. Les négociations sont reprises en mai 1945 et aboutissent rapidement à un accord: La France fournit les terrains actuels de l'aéroport et la Suisse se charge du financement des pistes et des bâtiments. Après la fin de la seconde guerre mondiale, la création de l'aéroport commun est surtout perçue comme un symbole de coopération internationale. L'étape clé est la signature du traité d'État entre les deux pays le 4 juillet 1949 à Berne par le conseiller fédéral Max Petipierre et l'envoyé français Henri Hoppenot.

Le traité d'État pour l'aéroport binational est signé à Berne le 4 juillet 1949. Image source : Collection EuroAirport - bsl-mlh-planes.net



L'aéroport Bâle-Mulhouse est désormais un aéroport binational situé en France avec deux zones de droit de trafic (Mulhouse=MLH, Basel=BSL) et deux zones douanières, la partie bâloise n'ayant rendue accessible qu'un peu plus tard avec la route en zone franche qui est ouverte en 1952. La piste est/ouest avec une longueur de 1'600 m suit la même année. La piste principale et aveugle mesurant 2'370 m dans la direction nord/sud est construite une année plus tard en 1953. Après la construction des pistes et des installations de contrôle du trafic aérien, il faut bâtir des immeubles de grande hauteur: le bâtiment de maintenance aéronautique est achevé en 1966 et le hangar de fret en 1970. Le nouvel aéroport est ouvert le 27 juin 1970.

Aéroport de Bâle-Mulhouse le 21 septembre 1953. Source de l'image : ETH-Bibliothek Zurich, Bildarchiv/Stiftung Luftbild Schweiz / Photographe : Friedli, Werner



Une histoire à succès


L'aéroport est un exemple de réussite. En raison de la demande croissante, les infrastructures sont systématiquement étendues ou transformées au fil du temps. En 1978, la piste principale est allongée à 3'900 m, afin de permettre le décollage et l'atterrissage de tous les types d'avions sans restrictions. Entre 1979 et 1981, le hall de fret et l'immeuble des bureaux sont agrandis. L'année 1988 voit la construction du hall provisoire pour les activités croissantes du fret express et des services de courrier. En 1996, ce hall est remplacé par le bâtiment définitif « West-End ». L'ancien hall de fret est substitué en 2015 par un terminal moderne de fret dans la Zone 4, au sud-est de l'aéroport. Ce terminal est construit pour répondre, entre autres, aux exigences des entreprises pharmaceutiques de la région.

Aéroport de Bâle-Mulhouse le 16 avril 1970. Source de l'image : ETH-Bibliothek Zurich, Bildarchiv/Stiftung Luftbild Schweiz / Photographe : Swissair Photo AG



Dans les années 1990, l'EuroAirport connaît un premier essor avec la compagnie aérienne Crossair, qui utilise l'aéroport comme plateforme pour ses vols européens. Après le grounding de Swissair, qui touche également Crossair, la situation s'assombrit à nouveau. Quelques années plus tard, cependant, un nouvel essor commence quand la compagnie aérienne easyJet établit sa base à l'EuroAirport. L'adjonction d'une jetée, le « Finger Dock », permet la création de places de stationnement supplémentaires pour les avions avec un raccordement direct au terminal. Cette jetée fait l'objet d'une extension en 2000/2001 et constitue l'actuelle « Jetée Y» avec quelques 25 parkings pour aéronefs. Le terminal côté ville est également agrandi. Fin 2002, l'extension de la partie française est ouverte au public, suivie par la partie suisse en 2005. En 2006, l'aéroport reçoit le feu vert pour l'aménagement de la zone sud. En 2008, la zone sud-ouest « 6bis » (maintenance et achèvement des avions) avec hangars pour jumbo jets est mise en service. En 2015, l'aéroport inaugure le nouveau Cargo Terminal.



Plus de 9 millions de passagers en 2019


La demande croissante se reflète de manière très impressionnante dans l'évolution rapide du nombre de passagers: en 1984, l'aéroport atteint pour la première fois la barre d'un million de passagers. En 1987, ce nombre passe à plus de deux millions, et en 2006, l'aéroport accueille déjà quatre millions de passagers. Un nouveau record est établi en 2019, quand plus de 9 millions de personnes transitent par l'EuroAirport. Au fil des décennies, l'EuroAirport se fait également un nom dans le domaine de la maintenance et de l'aménagement artisanale des avions. D'importants acteurs mondiaux s'installent à l'EuroAirport, tels que Jet Aviation, AM AC Aerospace, Air Service Basel et Nomad Aviation.


Pour marquer le 75e anniversaire, un livre anniversaire sera publié en septembre 2021 avec des histoires des 75 dernières années et de nombreuses photos inédites. Le livre comprend 160 pages, tous les textes sont en allemand et en français. Il peut être commandé directement auprès de l'éditeur www.aeropublications.ch.