Rechercher

L'EuroAirport est-il prêt à faire face à la forte demande de la saison estivale ?



Mon vol de vacances aura-t-il vraiment lieu ? Nombreux sont ceux qui se posent actuellement cette question à l'approche des vacances d'été. Les mauvaises nouvelles de ces dernières semaines dans le secteur aérien sont à l'origine de cette inquiétude : Retards, annulations de vols, manque de personnel. Ce sont surtout les aéroports d'Amsterdam-Schiphol et de Londres Heathrow qui sont fortement touchés. La compagnie aérienne néerlandaise KLM a dû suspendre temporairement la vente de billets au départ de son aéroport d'origine d'Amsterdam-Schiphol afin de ne pas attirer davantage de passagers. A Amsterdam, les files d'attente s'étendaient jusque dans les rues en raison du manque de personnel.


Bien entendu, les aéroports suisses sont également touchés par la situation tendue en matière de ressources. Ainsi, début juin, Swiss a annulé de nombreux vols au départ de Zurich et de Genève en raison d'un manque de personnel. Des dizaines de milliers de clientes et clients ont été touchés par cette situation. A cela s'est ajoutée une panne de matériel informatique chez Skyguide, l'autorité suisse de sécurité aérienne, à la mi-juin, qui a entraîné la fermeture temporaire de tout l'espace aérien suisse et, par conséquent, la frustration de milliers de passagers.


Nous voulions savoir comment se présente la situation à l'EuroAirport et comment l'aéroport et ses partenaires se préparent aux grands flux de passagers attendus au début des vacances d'été. Nous nous sommes entretenus à ce sujet avec les responsables de l'aéroport, de Swissport Bâle et d'easyJet.



Pas de pénurie de personnel à la société d'exploitation de l'EuroAirport


Selon Matthias Suhr, directeur de l'EuroAirport, l'augmentation rapide du nombre de vols est un défi pour tous les partenaires de l'aéroport : « La reprise du nombre de passagers en Europe est parfois plus rapide que la mise en place des ressources. Il existe des goulots d'étranglement au niveau des ressources dans l'ensemble du secteur de l'aviation en Europe. Celles-ci influent sur le rétablissement des processus après deux ans de pandémie. Des licenciements ont eu lieu en de nombreux endroits pendant la pandémie de Covid-19 et de nombreuses entreprises ont maintenant du mal à trouver du nouveau personnel. De nombreux employés se sont entre-temps tournés vers d'autres secteurs. La situation du personnel reste donc tendue dans le secteur du tourisme. »


Mais Matthias Suhr ajoute qu’actuellement, l’EuroAirport, la société d'exploitation de l'aéroport, ne connaît pas de pénurie aiguë de personnel. L'EuroAirport emploie au total 354 personnes à la fin mai 2022. En comparaison, il y avait 402 personnes au total fin décembre 2019. Actuellement, huit postes sont à pourvoir, principalement dans le domaine technique.



Swissport Bâle a embauché plus de 150 nouveaux collaborateurs au cours des six derniers mois


Swissport estime que la situation à l'EuroAirport est stable. L'entreprise est notamment active dans l'assistance au sol comme la manutention des bagages, l'enregistrement des passagers, l'exploitation de salons et le pushback d'avions. Selon Nathalie Berchtold, responsable de la communication de Swissport pour la Suisse et la France, Swissport Bâle dispose d'une main-d'œuvre suffisante pour assurer les vols annoncés pour l'horaire d'été. « Nous avons embauché plus de 150 nouveaux collaborateurs chez Swissport Bâle au cours des six derniers mois, dont beaucoup dans les services passagers. Ils ont tous été formés et contrôlés de manière approfondie.


Notre objectif pour l'été/automne 2022 est de recruter encore d'autres collaborateurs afin d'atteindre un effectif d'environ 600 personnes et d'être ainsi bien positionnés pour faire face à d'éventuelles irrégularités opérationnelles ou à une demande supplémentaire en matière d'opérations aériennes, » a déclaré Berchtold.


En ce qui concerne les vacances d'été, Berchtold souligne que le bon fonctionnement de l'aéroport ne dépend pas seulement de la situation du personnel, mais aussi des influences liées aux conditions météorologiques, comme les orages ou les irrégularités opérationnelles du trafic aérien. Ces dernières sont par exemple des retards dus à des goulets d'étranglement dans le contrôle aérien européen ou, comme récemment, à un bagage abandonné à l'EuroAirport, ce qui a nécessité la fermeture temporaire du terminal. Lors des pics de fréquentation aux jours de pointe, les temps d'attente peuvent être plus longs à l'enregistrement ou à la récupération des bagages, car un grand nombre de départs et d'arrivées s'accumulent dans ces créneaux horaires.



L'aéroport s'attend en principe à ce que les procédures fonctionnent pour les opérations estivales


Interrogée à ce sujet, easyJet, de loin la plus grande compagnie aérienne de l'EuroAirport, explique qu'elle s'attend à une forte demande pour cet été. easyJet proposera cet été jusqu'à 63 destinations au départ de Bâle, en mettant l'accent sur les destinations méditerranéennes. La compagnie aérienne a en outre ouvert une nouvelle ligne entre Bâle et Venise pour l'été. En ce qui concerne la situation des ressources, easyJet estime que « nous avons anticipé la reprise de la demande de vols en Suisse et avons donc formé 56 nouveaux équipages de cabine et deux nouveaux copilotes, qui avaient déjà été présélectionnés avant la pandémie. »


easyJet conseille également aux passagers de se préparer pleinement à leur voyage : Il faut s'enregistrer à l'avance, ce qui est possible à partir de 30 jours et jusqu'à deux heures avant le départ, et arriver à l'aéroport au moins deux heures avant le départ, afin que les différents contrôles puissent être terminés à temps avant le départ. Le portail d'information Covid 19 sur le site Internet d'easyJet permet de consulter les différentes conditions de voyage, les règles et les obligations à destination avant le départ.


Le directeur de l'EuroAirport résume la situation comme suit en vue du défi que représente l'exploitation estivale : « Nous nous attendons en principe à ce que les processus fonctionnent, même s'il faut s'attendre à des temps d'attente pendant les pics. Tous les partenaires de la plate-forme aéroportuaire se coordonnent en permanence afin que les processus et l'affectation du personnel soient en adéquation avec le volume de trafic et que les adaptations éventuellement nécessaires puissent être effectuées rapidement. Nous mettons tout en œuvre pour que les vols puissent être traités sans retard. » Parallèlement, Suhr souligne également que les restrictions d'entrée encore partiellement en vigueur nécessitent des contrôles supplémentaires, ce qui entraînerait inévitablement des temps d'attente plus longs aux points de contrôle, surtout dans la zone d'enregistrement.


L'aéroport recommande donc aux voyageurs de s'informer à temps sur les dispositions de la compagnie aérienne concernée et du pays de destination et d'arriver tôt à l'aéroport - au moins deux heures avant le départ. Suhr ajoute : « Ceux qui ont besoin d'un test Corona le font de préférence la veille du départ et nous conseillons que ceux qui peuvent s'enregistrer la veille le fassent également. »